Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2012

Le marin ivre

Vous l’avez peut être déjà vue circuler sur internet, c’est une copie du courrier des lecteurs du Northern Wyoming Daily News, le 2 avril 2010 :Pour ceux d’entre nous qui ne lisent pas l’anglais, ça dit :« Objection d’un ancien marin
« Aux Éditeurs :
« Je m’oppose et je m’insurge contre quiconque affirme qu’Obama et le Congrès dépensent comme un marin ivre. En tant qu’ancien marin ivre, j’arrêtais quand j’étais à court d’argent.
« Bruce L. Hargraves
« Retraité de l’US Navy »Il est bon ce Bruce… très, très bon…

Pourquoi je ne vous embaucherai pas

En tant que patron et actionnaire unique, je n’embaucherai un salarié que si j’ai des raisons objectives de penser de sa contribution aux résultats de ma petite entreprise sera supérieure ou au moins égale à son salaire. Je sais bien que les marxistes appelleront ça de l’exploitation mais je me permets de vous rappeler que, dans cette opération, celui qui prend tous les risques, c’est moi. C’est le principe du capitalisme : celui qui investit ses économies et s’endette même parfois lourdement pour créer son entreprise, c’est le patron. Celui qui devra faire la variable d’ajustement si son salarié est malade, en vacances ou en congé-maternité, c’est le patron. Celui qui devra réduire ses émoluments, ne rien gagner du tout ou même perdre de l’argent si ses affaires périclitent, c’est le patron. Si les bolchéviques veulent éviter d’être exploités, je les invite à créer leurs propres boîtes ; on en reparlera. En attendant, celui qui risque la faillite, celui qui travaillera 60 heures par …

Ce soir, la France se brossera les dents

Lors de la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv, François Hollande, rompant ainsi avec son mentor putatif, déclarait que « la vérité, c'est que le crime fut commis en France, par la France» et rajoutait « la France [à ce moment là] accomplissait l’irréparable ». Sans grande surprise, cette déclaration suscitait l’enthousiasme d’une gauche trop heureuse d’entretenir le mythe d’une droite française collaborationniste opposée à une gauche résistante tandis que, de l’autre coté de l’hémicycle, on se scandalisait de ce que le président de la République puisse ainsi confondre la France, la véritable, la résistante, la gaulliste avec l’infâme régime de Vichy.Ce que ces déclarations, comme le tôlé qu’elles ont provoqué ont de profondément surréaliste c’est que personne, à aucun moment, que ce soit parmi nos politiciens ou dans la presse n’a jugé bon de s’interroger sur la nature de ce que les uns comme les autres s’entendent à désigner sous le nom de « la France ».Je peux comprendre…

La carotte et le bâton

L’idée que développe Jérôme Leroy dans son dernier papier à propos de France Télécom peut se résumer comme suit : France Télécom a été privatisée ; la direction ne s’intéresse désormais plus qu’aux profits ; pour ce faire, elle cherche à se débarrasser de ses salariés et n’hésite pas à les pousser au suicide ; la preuve est donc faite que le libéralisme est une « idéologie mortifère ». Fermez le ban.On ne reviendra pas ici sur la méthode qui consiste à annoncer un nombre de suicide que l’on présente comme absolument terrifiant en omettant soigneusement de le mettre en rapport de la population concernée – les salariés de France Télécom – pour que personne ne se rende compte qu’il est en réalité inférieur à la moyenne nationale. C’est un fait en principe assez bien établit, il est inutile d’en remettre une couche et ce, d’autant plus que ces mêmes personnages qui tenaient minutieusement le décompte des suicides dans la presse vous accuseront d’être un monstre sans cœur qui ne s’intéress…

PSA et les pompiers-pyromanes

Vous avez certainement entendu parler de ces incendies qui, après enquête, s’étaient avérés avoir été allumés par des pompiers. Je ne suis pas psychologue et n’ai pas la prétention de me faire passer pour tel mais il est une hypothèse raisonnable qui pourrait expliquer ce qu’il se passe dans la tête d’un pompier-pyromane : il tente de justifier sa propre existence. Pas de feu, pas de pompier : il deviendrait pyromane pour justifier l’existence de son métier, pour susciter la reconnaissance et l’admiration de ses concitoyens, pour se sentir important et utile. Cette pathologie est beaucoup plus fréquente qu’on ne le croit mais pas chez les soldats du feu, chez qui elle est au contraire plutôt rare : c’est surtout chez les politiciens professionnels que le syndrome est le plus fréquent. L’affaire PSA en est une illustration tout à fait saisissante. Je m’explique.En 2010, à l’échelle mondiale, ce sont près de 55,9 millions de voitures neuves à l’usage de particuliers qui ont été immatric…

Génie créatif

Le député Jean-Marie Le Guen estime ce lundi dans les colonnes du Parisien qu’il fallait taxer les « superprofits » des fabricants de tabac au motif que ces derniers – selon ses termes – sacrifient notre santé et les finances publiques des Français. Bien sûr, toujours selon le député susnommé, cette mesure « n'aura aucun effet sur le prix du paquet de cigarettes ou sur le pouvoir d'achat des Français » : ça, c’est le rôle de l’augmentation de 6% prévue pour l’automne. Décidément, l’inventivité de nos élus en matière fiscale n’a d’égal que le génie créatif dont ils sont capables pour justifier leur matraquage.D’une part, et c’est un fumeur qui vous le dit, ce ne sont pas les cigarettiers qui sacrifient notre santé mais ce sont les fumeurs qui font le choix conscient de consommer un produit dont ils savent parfaitement qu’il n’est pas bon pour leur santé. Si le simple fait de gagner de l’argent grâce à la vente de tabac suffit à se rendre coupable de vouloir sacrifier la vie des…

Réponse d’un amoureux

De prime abord, monsieur Rouvillois semble regretter que le Dictionnaire du libéralisme rédigé sous la direction de Mathieu Laine ait été écrit par des libéraux. Ça se conçoit mais vous conviendrez avec moi qu’un bouquin sur le libéralisme écrit par des antilibéraux ça n’aurait pas été très original. Peut-être qu’un livre à plusieurs mains avec, par exemple, Laurent Joffrin, Éric Zemmour, Nicolas Demorand, Emmanuel Todd et Jean-Claude Michéa aurait été plus au goût de monsieur Rouvillois mais, en matière d’objectivité et de connaissance du sujet, je crains que le qualificatif de dictionnaire aurait alors été quelque peu usurpé. C’est un petit peu comme si on demandait à un taliban d’écrire un dictionnaire du judaïsme ; l’exercice ne manque peut-être pas d’intérêt mais je doute que le lecteur y apprenne quoi que ce soit de valable sur la religion d’Israël. Bref, ce premier regret me semble plutôt un point positif.Deuxième point noir : monsieur Rouvillois s’étonne de ce que le libéralis…

Reichsminister für Kultur

On a appris l’autre jour qu’Aurélie Filippetti, notre lumineuse ministre de la culture [1], « considère vraiment que la culture fait partie du domaine régalien de l'État. » Voilà une remarque intéressante d’autant plus qu’elle le considère vraiment ; venant d’un ministre de la République on peut à bon droit estimer qu’elle pèse pleinement le sens de cette déclaration. Détaillons donc : ce que l’on désigne par droit régalien, en français comme en théorie politique, c’est un pouvoir exclusif du souverain. En d’autres termes, mademoiselle Filippetti nous explique qu’il existe un domaine d’activité que l’on appelle « la culture » qui est une prérogative de l’État ; qui, sur le territoire de la République, ne peut être exercé par personne d’autre que ce dernier.Je ne crois pas m’avancer beaucoup en supposant que ce n’est pas du tout ce qu’Aurélie Filippetti voulait nous dire. Plus probablement, notre ministre de la culture n’a aucune culture politique ; elle utilise le mot qui lui vien…

L’agenda secret de Normal Ier

Ce lundi 2 juillet, notre président normal avait jugé bon d’ouvrir l’intimité de son palais normal aux cameras de TF1 afin de montrer au bon peuple à quel point il était simple, accessible, proche du peuple… en un mot : normal. Seulement voilà, un homme normal commet aussi des bourdes ; et notre président en a commis une belle en laissant trainer sur son bureau présidentiel quelques documents tout à fait confidentiels qui, dans la tradition jacobine française, n’auraient jamais dus être portés à la connaissance des sujets du royaume.Le Lab d’Europe 1 ayant décortiqué pour nous ces images volées, on y apprend – Ô surprise – que le président de notre République a repris le flambeau de son prédécesseur à la direction commerciale du groupe Dassault, que la porte de son bureau reste grande ouverte aux dirigeants des groupes privés (ceux de Capgemini et de Pernod Ricard en l’occurrence), qu’il travaille d’arrachepied à soigner son image avec l’aide de journalistes consentants et qu’il déje…

Espérance de vie, petit rappel à la réalité

François Ier de France, né le 12 septembre 1494 et mort le 31 mars 1547, a donc vécu 52 ans et 7 mois. Claude de France, sa première épouse, est née le 13 octobre 1499 et a rendu l’âme le 20 juillet 1524 ; elle a donc vécu 24 ans et 9 mois. De cette union sont nés les 7 enfants légitimes du roi. Louise de France, l’ainée, ne survivra pas plus de 3 ans et 1 mois ; Charlotte de France, sa cadette, décèdera à 7 ans et 11 mois ; François III de Bretagne, le fils ainé du roi, survivra 18 ans et 6 mois ; Henri II de France, le quatrième de la fratrie, vivra 40 ans et 4 mois ; Madeleine de France disparaîtra à 16 ans et 11 mois ; Charles II d'Orléans passera l’arme à gauche à 23 ans et 8 mois ; Marguerite de France, enfin, battra le record de sa fratrie en atteignant 51 ans et 4 mois. En moyenne, l’espérance de vie à la naissance du couple royal était donc de 23 ans et 1 mois [1].Louis XV de France est né le 15 février 1710 et s’éteindra le 10 mai 1774 à 64 ans et 3 mois. Marie Leszczyńs…

Le paternalisme, arme fiscale des temps modernes

En Europe, les champions toutes catégories de la taxation du tabac, ce sont les irlandais. Pour vous donner une idée : en 2010, un paquet de 20 cigarettes se vendait 8,45 euros sur lesquels le gouvernement prenait 5,21 euros de droits d’accises et 1,5 euros de TVA ; c’est-à-dire que le prix des cigarettes dans le commerce de détail était composé à 79,4% de taxes. Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que nos amis irlandais n’en finissent plus d’augmenter les taxes qui pèsent sur le tabac : lors d’une première phase, de 2000 à 2004, les droits d’accises avaient augmenté de 1,55 euro par paquet ; puis, après deux années de stabilité, une série de nouvelles hausses de 2007 à 2009 a alourdit la facture d’un autre euro et demi pour arriver au niveau actuel.Officiellement, c’est une politique paternaliste : le gouvernement de Dublin estime que les citoyens irlandais sont incapables de s’occuper d’eux-mêmes et qu’il est donc légitime de mette en œuvre une politique sociale destinées à …

Constructivisme social et prohibition

« La curieuse tâche de la science économique est de démontrer aux hommes à quel point ils en savent en réalité peu sur ce qu’ils pensent être capables de concevoir. » S’il est un domaine dans lequel cette citation de Friedrich Hayek devient parfaitement limpide, c’est bien celui des politiques de prohibition. Depuis la nuit des temps, des gouvernements animés d’intentions plus ou moins honorables, ont cherché à utiliser la loi et la puissance publique pour forcer leurs sujets à adopter des comportements plus vertueux. Tous pensaient que le rôle légitime d’un gouvernement consistait à être le berger de son peuple, l’ingénieur de la société et l’arbitre des bonnes mœurs ; tous pensaient qu’un régime prohibitionniste permettrait de changer les mentalités, d’améliorer les hommes en les éduquant, en leur faisant prendre de bonnes habitudes ; tous ont échoué, lamentablement.C’est ainsi que, le 17 janvier 1920, entrait en vigueur le XVIIIème amendement de la Constitution des États-Unis d’Amé…