Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2016

Les victimes imaginaires du sexisme imaginaire de Marionnaud

Ce samedi 21 mai, tôt le matin, Caroline De Hass a trouvé une nouvelle raison de s’indigner. Cette fois-ci, c’est une pub de Marionnaud à l’occasion de la fête des mères qui se voit qualifiée — je cite — d’énorme bouse sexiste.Cher @Marionnaud_Fr, ta pub est vraiment une énorme bouse sexiste. Bien cordialement. #viedemeufpic.twitter.com/HFDLrIcEGj— Caroline De Haas (@carolinedehaas) 21 mai 2016D’accord, j’ai déjà vu des pubs plus réussies mais de là à qualifier celle-ci d’énorme bouse, il y a quand même une marge. Peu importe. Le plus étonnant — et le fond de l’attaque hassienne — c’est qu’elle est supposée être sexiste. Là, je dois dire que ça me laisse pantois.Je ne vais même pas essayer de comprendre en quoi, en s’appuyant sur je-ne-sais quelles interprétations improbables, certaines personnes peuvent y voir du sexisme. C’est non seulement fastidieux mais aussi inutile, deux faits suffisent :Primo, Marionnaud est une entreprise qui s’adresse à une clientèle essentiellement féminine…

Leçon #1 : There ain't no such thing as a free lunch

Disclaimer : Je vous propose ici un exercice purement théorique. Dans la vraie vie, vous devriez chercher à diversifier votre portefeuille en sélectionnant plus d'un titre et il va de soi qu'investir sur la seule base de performances passées est parfaitement stupide. Ceci étant dûment rappelé et supposé compris par tout le monde, vous pouvez poursuivre.$1 investi le 1er décembre 1990
(cliquez pour agrandir)
Le 30 septembre 2008 vous ayez été amené à investir de l’argent sur un seul titre sélectionné parmi ces quatre. Sur la base de ce graphique de performances (ce sont des vraies données et c'est la seule information dont vous disposez), lequel choisissez-vous ?Avant de passer au débriefing, je vous suggère d’y réfléchir cinq minutes et de faire le choix qui vous semble le plus intelligent.DébriefingCertains d’entre vous ont peut être choisi la courbe verte. Si c’est le cas et en faisant abstraction des éventuelles postures politico-moralistes, vous avez sans doute une très…

Après le RoundUp, n’oubliez pas d’interdire le saucisson

Juste un petit point à propos de cette vidéo qui circule sur le glyphosate (a.k.a. RoundUp).Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un organe de l’OMS, a classé le glyphosate dans la catégorie « probablement cancérigène » (le groupe 2A). Concrètement, ça signifie que les chercheurs du CIRC pensent que le glyphosate est cancérogène mais ne sont pas en mesure de le prouver.Pourquoi l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) n’envisage-t-elle pas d’interdire le RoundUp ? Eh bien parce que c’est une agence de sécurité alimentaire qui, contrairement au CIRC dont le métier consiste seulement à identifier les sources possibles de cancer, cherche à quantifier leur dangerosité.Bêtement, c’est comme les radiations solaires : on sait qu’elles sont cancérogènes à trop fortes doses mais ça n’est pas pour autant que vous allez vivre dans une cave. Or voilà : après s’être dûment penché sur la question, l’EFSA estime « qu’il est improbable que glyphosate comporte un risq…

Pierre Moscovici et les racines chrétiennes de l’Europe

Ainsi donc, Pierre Moscovici ne croit pas aux racines chrétiennes de l’Europe.Le christianisme étant né, grosso modo, autour de l’an 30 et l’Europe, au sens géographique comme au sens de ses populations, ayant existé bien avant ça, il est assez évident que les racines de l’Europe ne peuvent être chrétiennes. Concrètement, la christianisation de l’Europe est un phénomène très long qui commence vraiment sous Théodose (l’édit de Thessalonique, en 380) et va se poursuivre au-delà de l’an mil, date à laquelle les peuples scandinaves et slaves seront définitivement christianisés. De ce point de vue, dire que les racines de l’Europe ne sont pas chrétiennes ne relève pas de la croyance mais de l’évidence.Néanmoins, d’un point de vue culturel et politique, il est tout aussi évident que les racines de l’Europe sont bel et bien chrétiennes. Où que vous alliez en Europe, vous aurez toutes les peines du monde à trouver un village qui n’ait pas son clocher surmonté d’une croix ; aussi loin que vous…

Le maire de Londres est le fils d’un chauffeur de bus pakistanais

Sadiq Khan, fils d’un couple d’émigrés pakistanais, vient donc de remporter un des plus gros totems politique qui soit outre-Manche : la mairie de Londres. Juste pour fixer les idées, Londres c’est 8.6 millions d’habitant répartis sur plus de 1 500 kilomètres-carrés et une économie comparable à celle de la Suède. C’est-à-dire qu’entre le poste que vient de rempoter Sadiq Khan et celui qu’occupe Anne Hidalgo, on n’est pas tout à fait dans le même ordre de grandeur (euphémisme).Alors évidemment, on ne peut être qu’admiratif devant un tel parcours ; celui d’un fils d’émigrés pauvres — son père était chauffeur de bus et sa mère couturière — qui, né à Tooting en 1970, en est devenu le représentant au conseil de quartier puis à la House of Commons (élu en 2005, réélu en 2010), a enchainé plusieurs postes ministériels avant de devenir, ce 8 mai 2016, le successeur de Boris Johnson. On ne peut être qu’admiratif devant le parcours personnel de Sadiq Khan et on ne peut aussi être qu’admiratif d…